Thème(s)

Le Magazine Vivre Aujourd’hui

Retrouvez dans ce magazine l’actualité du logement social, de Toulouse Métropole Habitat, des conseils pratiques, témoignages, recettes de cuisine…

Chaque numéro comprend une édition régionale Vivre Aujourd’hui et un livret Entre Nous de Tarn et Garonne Habitat  présentant l’actualité de l’office.

Vivre Aujourd’hui n°104 – Décembre 2023

Venez vite découvrir le dernier magazine de Vivre Aujourd’hui de décembre 2023

Cliquez ici pour ouvrir le magazine n°104

 

Entre Nous – Spécial TGH

Vivre Aujourd’hui  n°103 –  Septembre 2023

Venez découvrir le  magazine de Vivre Aujourd’hui de septembre 2023

Cliquez ici pour ouvrir le magazine

 

Vivre Aujourd’hui n°102  – Avril 2023

Venez découvrir le dernier magazine de Vivre Aujourd’hui du mois d’Avril 2023

 

 

 

 

Mieux comprendre le bouclier tarifaire

 L’hiver est derrière nous. Pour autant, il ne faut pas croire qu’il va emporter avec lui la crise énergétique ! Le prix du gaz et de l’électricité ne devraient pas baisser de si tôt. Heureusement le bouclier tarifaire va permettre de minimiser l’augmentation des prix en 2023. On vous en dit plus sur ce dispositif qui restera utile cet été.

 

Comme des millions de Français, vous devez savoir que depuis le 1er février 2023, les prix réglementés du gaz et de l’électricité ont augmenté de 15%. Sachez que cette hausse, qui au demeurant n’est pas mince (elle n’avait été que de 4% en 2022), aurait pu être beaucoup plus salée. Près de 120% d’augmentation selon certaines sources. Cette amortie budgétaire est le fruit du fameux bouclier budgétaire mis en place par le gouvernement.

Comme son nom l’indique, le bouclier tarifaire, consiste à protéger les ménages d’une augmentation exceptionnelle des prix de l’énergie. Concrètement, les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité seront encadrés jusqu’à fin 2023 ; ceci signifiant que les opérateurs d’énergie ne pourront augmenter leur prix au-delà des fameux 15% fixés par décret. L’augmentation maximale autorisée étant déjà intervenue, elle sera la seule cette année.

 Des factures encadrées pour les fournisseurs réglementés

Le bouclier tarifaire 2023 va limiter la hausse des factures d’énergie de tous les Français… En tous les cas ceux ayant souscrits un contrat d’énergie avec un fournisseur réglementé : c’est à dire EDF en électricité et Engie pour le gaz naturel auxquels s’ajoutent quelques Entreprises Locales de Distribution (ELD) qui gèrent le marché dans les zones non desservies par les 2 principaux fournisseurs.

Tous les autres fournisseurs sont des acteurs libres de pratiquer le prix qu’ils souhaitent. Toutefois, les particuliers sont également libres de résilier leur contrat à tout moment pour revenir sur le marché réglementé.

L’électricité collective en question

Pour l’électricité, comme pour le gaz, les locataires bénéficiant de contrats d’électricité individuels profitent déjà du bouclier tarifaire grand public. Une très grande majorité des logements sociaux fonctionne de la sorte : les logements dépendants d’un système électrique collectif étant plus rares.

Toutefois, suite aux demandes répétées de l’Union sociale pour l’habitat (USH) en fin d’année dernière, 3 décrets publiés au Journal officiel le 31 décembre 2022 permettent aux systèmes de chauffage collectif électrique de bénéficier du bouclier tarifaire.

Autre bonne nouvelle pour finir : qu’il s’agisse du gaz comme de l’électricité, aucun rattrapage de facturation n’est annoncé pour les ménages en 2024. Le manque à gagner du bouclier tarifaire pour les opérateurs d’énergie sera pris en charge par l’État.

Des beaux jours plus économes

Avec l’arrivée des températures printanières plus clémentes et par conséquent l’utilisation très limitée des systèmes de chauffage, on peut se dire que le bouclier tarifaire n’aura très vite plus trop d’intérêt. Vous vous trompez ! D’une part, il sera toujours là fin 2023, au retour des premiers frimas, et d’autre part, il est fort probable que vous continuerez à consommer de l’électricité les prochains mois !

Dès lors, continuez à adopter les bons gestes éco responsables au quotidien. À commencer par l’usage raisonné des systèmes de rafraîchissement, qu’ils soient fixes ou d’appoint – notamment les ventilateurs. Préférez-leur les courants d’air naturels ! Enfin, continuez à débrancher les équipements électriques lorsque vous ne les utilisez pas (supprimez les veilles) et éteignez lorsque vous quittez une pièce. L’électricité coûtera aussi cher cet été !

 

Quand le logement social favorise la nature en ville !

 À l’heure de l’inflation galopante et de la perte du pouvoir d’achat, le sujet de la nature en ville peut paraître secondaire. Pourtant, à y regarder de plus près, la volonté de conserver et/ou développer des espaces végétalisés au sein et aux abords des résidences du logement social s’avère cruciale sur bien des points. Économie financière, adaptation et lutte contre le dérèglement climatique, développement de la biodiversité, promotion du lien social… Cet article démontre que la nature en ville demeure une question à ne pas sous-estimer… même avec l’arrivée des beaux jours .

Cela fait longtemps que l’intégration d’espaces végétalisés dans les opérations de construction ou de rénovation est quasi systématique au sein des différents bailleurs. C’est le cas chez Toulouse Métropole Habitat où, à ce jour, les espaces verts entretenus représentent 27 hectares sur le parc immobilier, soit 15 m2 par logement. Rien qu’en 2022 Des arbres qui auront été plantés. Le bailleur toulousain anticipe même la couverture végétale de demain en adoptant depuis quelques temps une stratégie de pré-verdissement des terrains en attente de construction : ils laissent ainsi le temps à la nature de pousser. “C’est plus de vert mais c’est aussi plus de fraîcheur pour les habitants pendant les étés caniculaires” .

Pour Sud Massif Central Habitat, la nature en ville est une question peut-être un peu moins prégnante ! Il faut dire qu’avec un patrimoine majoritairement localisé dans des communes à dominante rurale, peu urbanisées, elle est déjà très présente ! Pour autant, les pelouses et autres espaces plantés représentent toujours une part significative du foncier du parc immobilier. Dès lors, sans qu’il soit question de réduire son ratio, la réflexion porte davantage sur l’adaptation de la couverture végétale existante au nouveau contexte. C’est ainsi que dès que cela s’avère possible, les pelouses consommatrices d’eau sont désormais remplacées par des massifs arborés plus adaptés aux grosses chaleurs. “Une adaptation qui entend limiter l’impact écologique mais également réduire les charges d’entretien pour les locataires” précise Sébastien Blanc, directeur de SMCH.

Les efforts de (re)naturalisation des bailleurs Hlm ne se limitent pas à l’implantation et/ou la gestion plus écoresponsable d’espaces verts. Ces derniers expérimentent de plus en plus souvent l’installation de jardins potagers au sein ou à proximité des résidences. Certains parlent “d’agriculture urbaine” : un concept qui en plus de pérenniser des espaces agricoles en ville, vecteurs de biodiversité, s’inscrit également dans le “mieux manger” et l’atténuation du phénomène de diminution du pouvoir d’achat – les produits de la terre se mangent !

Ces objectifs figurent parmi ceux portés par le collectif Edenn, dont le projet a été soutenu par le groupe des Chalets.

Concrètement, ce collectif exploite un espace de coopération et d’expérimentation dédié à l’agriculture urbaine et à l’alimentation responsable. Situé au nord de Toulouse, près du quartier prioritaire des Izards, l’Ecopôle Edenn (c’est son nom) réconcilie urbain et rural, au bénéfice de l’emploi, de l’environnement et des habitants. “On y retrouve notamment les Carrés Maraîchers (jardins partagés de 2500 m2) dont des locataires des logements du programme Oh! Mon Appart’ Étudiant, géré par le groupe des Chalets, bénéficient pour s’alimenter en légumes frais mais aussi pour rencontrer d’autres habitants du quartier !

C’est cette envie d’allier espaces de nature et renforcement du lien social qui anime Tarn-et-Garonne Habitat. Dans le cadre de France Relance, et en partenariat avec Montauban Services (régie de quartier) et Terreauciel (bureau d’études en agriculture urbaine), l’organisme Hlm montalbanais a initié un projet de jardin potager partagé. Réalisé en pied d’immeuble, au sein de la résidence Chambord à Montauban, à deux pas du centre ville, les locataires ont pu participer aux choix des variétés d’arbres et de plantes, au choix des outils à acquérir… Par delà le côté écologique et patrique de ces nouveaux espaces de proximité, c’est surtout la bulle de partage apaisante qu’ils représentent que les locataires apprécient : “ils aiment se retrouver autour d’une activité saine en extérieur”.

 

Ce type de projet est aussi l’occasion de renforcer la sensibilisation des habitants aux gestes éco responsables. C’est le cas dans les projets déjà évoqués mais aussi dans une série actions mises en place depuis plusieurs années par l’OPH31. Concrètement, certains de ses locataires (tous volontaires) sont formés à la gestion de composteurs installés en pied de résidence par la communauté d’agglomération du SICOVAL. C’est notamment le cas au sein des résidences des Écoles et de l’Odalisque à Castanet-Tolosan. “Ces locataires deviennent ambassadeurs du tri auprès de leurs pairs et participent aussi à l’entretien de la nature en ville” se félicite X.  En effet, le compost récolté est utilisé au cours du printemps pour l’entretien des espaces verts, des massifs de plantes et de fleurs en pied d’immeubles, mais aussi pour enrichir la terre des jardins familiaux de la commune.

La nature en ville renforcée par le ZAN : Consacrée en 2018 par le Plan Biodiversité, cette démarche consiste à réduire l’extension des villes en limitant les constructions sur des espaces naturels ou agricoles et en compensant l’urbanisation par une plus grande place accordée à la nature dans la ville. Zéro Artificialisation Nette (ZAN) demande aux collectivités de réduire de 50 % le rythme d’artificialisation et de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers d’ici 2030 par rapport à la consommation mesurée entre 2011 et 2020.

 

 

Article 1

Une nouvelle DGA pour TGH !

Audrey ARQUET est la nouvelle Directrice générale adjointe de Tarn-et-Garonne Habitat. Arrivée en octobre 2022, elle a accepté de se confier sur son parcours, ses missions et plus largement sur celles de TGH.

 

 Que faisiez-vous avant de rejoindre Tarn-et-Garonne Habitat ?

Auparavant, j’occupais le poste de Directrice des affaires juridiques au sein de Périgord Habitat. J’avais envie de faire autre chose que du Droit et lorsque j’ai eu l’opportunité de prendre un poste plus étoffé, je n’ai pas trop hésité. D’autant plus que le profil de TGH me plaisait : je sentais un réel dynamisme, une appétence pour l’innovation et une véritable volonté d’améliorer la vie des locataires.

Quel est votre rôle et quels sont vos objectifs ?

On peut dire que je suis le bras droit de la Directrice générale. Je l’accompagne sur tout ce qui est pilotage stratégique et administratif de l’entreprise, avec l’ambition d’installer davantage de transversalité entre les différentes directions. On cherche à avoir plus de fluidité et d’efficacité dans le fonctionnement de notre organisme. On cherche surtout à améliorer la qualité de services rendus auprès des locataires. Car l’objectif premier de nos actions est là : les satisfaire du mieux possible.

Parmi les actions d’amélioration que vous portez, y en a-t-elle une qui vous tient plus particulièrement à cœur ?

Elles me tiennent toutes à cœur. Cependant, en ce moment, dans le contexte inflationniste que nous traversons, il est vrai que nous nous impliquons beaucoup sur la recherche de solutions, parfois innovantes parfois simplement de bon sens, capables d’atténuer les coûts de production et de gestion des logements. On se bat pour limiter l’impact budgétaire que ce nouveau contexte peut générer pour les locataires, sans pour autant réduire la qualité de service ! C’est un défi de tous les jours.

Selon vous, quelle est la mission première d’un organisme de logement social comme le vôtre ?

Contrairement à ce que peuvent penser certains, nous ne faisons pas que construire des logements. Nous faisons plus que ça. Le logement est une question de politique publique primordiale pour l’équilibre d’un territoire. Il ne faut pas oublier que nous sommes un outil public rattaché au Département. Dès lors, en tant que spécialistes de la question, nous mettons toutes nos compétences au service des autres acteurs du territoire pour les aider à construire la ville de demain.

Qu’est ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Ce que j’aime le plus, c’est qu’il n’y a pas un jour qui se ressemble. On loue, on gère, parfois on vend, on construit et on planifie aussi… On est surtout là pour accompagner les gens à différentes étapes de leur vie. C’est rare d’avoir des métiers où il y a des missions aussi variées.

Article 2

Une résidence intergénérationnelle à Dieupentale

 Livrée le 30 janvier par le promoteur Amicitia Immobilier, la résidence Le Clos des Arts a accueilli ses nouveaux locataires le 15 février dernier. Petite présentation d’une opération construite sur le mode de la VEFA qui mixe différentes générations d’habitants.

 

La nouvelle résidence est située 9 bis route de Bordeaux à Dieupentale. “Cette petite commune située entre Montauban et Toulouse ne comptait pas de patrimoine social jusqu’à là” explique Stéphanie Beillan, chargée du suivi de l’opération. “En concertation avec l’équipe municipale, il a été décidé de construire une résidence sociale capable de répondre aux besoins d’une certaine frange de la population”.

La résidence Le Clos des Arts est composée de 24 logements répartis en 5 villas individuelles de type 4 et d’1 collectif en R+1 qui compte 19 appartements (T2 et T3).

Les villas et le collectif sont desservis par une voie centrale bordée d’espaces verts qui mènent à une placette centrale sur laquelle les nouveaux locataires pourront profiter des futures journées printanières.

Cette opération comporte deux particularités.

C’est tout d’abord une opération construite sous le mode de la VEFA. Pour les organismes Hlm, ce mode de production consiste à acheter sur plan des logements à des promoteurs immobiliers, au lieu d’en assurer eux-mêmes la maîtrise d’ouvrage. “Une fois acquis par TGH, ces logements deviennent des logements locatifs sociaux comme les autres” ajoute Stéphanie Beillan.

Sa deuxième particularité réside dans l’existence de 5 logements Habitat Senior Services (HSS) au sein de la résidence. Ce label s’inscrit dans la volonté de faciliter le maintien à domicile des personnes âgées et in fine de développer un patrimoine intergénérationnel.

En plus de logements et de parties communes adaptés aux potentielles difficultés usagères de leurs habitants, “dans le but d’améliorer la sécurité, le confort et l’accessibilité”, la situation en cœur de village constitue une des marque de fabrique de ce type d’opérations. “La proximité des commerces, des services (notamment médicaux et para médicaux) et des transports est l’un des critères d’éligibilité au label HSS” explique Stéphanie Beillan.

Les financeurs de l’opération : en plus des fonds propres de Tarn-et-Garonne Habitat, ce projet a été financé grâce à la participation financière d’Action Logement, de l’État et de la Région Occitanie.

Article 3

Un nouvel Extranet Locataires

Depuis le 12 janvier, les locataires de Tarn-et-Garonne Habitat ont accès à un nouvel Extranet dédié à la gestion administrative de leur logement. Plus simple, plus rapide, plus économique, on vous en dit plus sur ce nouvel outil en ligne qui améliore la qualité de service.

 

 

C’est dans un souci constant d’amélioration de la qualité de service auprès de ses locataires, que Tarn-et-Garonne Habitat a souhaité mettre en place un nouvel espace Extranet Locataire sur son site internet.

Plus complet que la version précédente, ce nouvel outil permet d’accomplir énormément de choses en quelques clics sur votre ordinateur ou du bout des doigts sur votre smartphone. De manière non exhaustive, vous pouvez :

  • Télécharger vos quittances de loyer, vos avis d’échéance ou encore vos avis de régularisation de charge.
  • Consulter votre solde locataire ainsi que les paiements effectués et/ou à effectuer.
  • Mettre à jour votre dossier locataire (par exemple ajouter un nouvel occupant (enfant) avec envoi de justificatif.
  • Souscrire au prélèvement automatique ou payer votre loyer en ligne.
  • Être alerté en cas d’assurance habitation périmée ou manquante, avec possibilité d’envoyer la nouvelle assurance via le site.

 

Avec cette nouvelle étape de digitalisation des services, fini les envois par courrier (vous n’aurez plus de timbres et d’enveloppes à acheter !), terminé les attentes au téléphone ou en agence pour obtenir des documents ! Vous pouvez même vous rangez les classeurs dans lesquels vous compiliez tous les documents administratifs en lien avec votre logement ! Désormais, vous pouvez tout faire (ou presque) en ligne.

 

Pour ce faire, si ce n’est pas encore fait, vous n’avez qu’à créer un compte sur https://extranet.tgh82.org/site/sitedeconnexion/accueil

C’est simple, rapide (pas plus de 2 minutes), sécurisé et surtout très efficace.

Bien entendu, les anciens modes de consultation et de paiement continuent d’exister ! Le digital c’est bien mais, fidèles au principe de proximité, il y aura toujours des êtres humains, en chair et en os, présents pour vous aider.

 

 

 

Vivre Aujourd’hui n°101  – Décembre   2022

Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir le dernier magazine de Vivre Aujourd’hui du mois de décembre 2022 adressé à nos locataires

Cliquez sur ce lien →   Vivre Aujourd’hui n°101

 

Vivre Aujourd’hui n°100  – Septembre   2022

Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir le dernier magazine de Vivre Aujourd’hui du mois de septembre 2022 adressé à nos locataires.

Cliquez sur ce lien →  Vivre Aujourd’hui n°100

 

 

 

 

 

 

Vivre Aujourd’hui n°99   Avril  2022

Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir le dernier magazine de Vivre Aujourd’hui du mois d’avril 2022 adressé à nos locataires.

Vivre Aujourd’hui Magazine n°99

 

 

 

 

 

 

 

Vivre Aujourd’hui n°98  Septembre 2021

Entre Nous – Spécial  Tarn et Garonne Habitat

Magazine N°98 – Le Journal du Locataire

 

 

Magazine du Locataire – Vivre Aujourd’hui n°97  – Avril 2021

Vivre Aujourd’hui n°97   AVRIL 2021

Magazine Vivre Aujourd’hui n°96
Magazine Vivre Aujourd’hui n°95 – septembre 2020

Entre Nous : Rubrique de TGH :

Vivre-aujourdhui_septembre-2020_n95_Entre Nous

Magazine  Vivre  Aujourd’hui  n°94  – septembre 2020  –  Spécial COVID

Edito   Vivre Aujourd’hui n°94

Rester mobilisé
Cher-ère-s locataires.
Depuis le 16 mars, les organismes Hlm se sont mobilisés pour faire face à la crise sanitaire extraordinaire que nous traversons.
À quelques jours du début du déconfinement, nous avons souhaité vous transmettre ce numéro spécial de Vivre Aujourd’hui. Entièrement numérique, il fait notamment un rapide focus sur quelques-unes des actions mises en oeuvre par votre bailleur pour assurer une continuité des services de proximité et vous accompagner dans cette épreuve.
Il est évident que le 11 mai prochain ne coïncidera pas avec un retour à la normale. Il s’agit d’une étape durant laquelle chacun-e de nous doit continuer à être responsable et solidaire. Ne baissons pas la garde sanitaire, restons mobilisés !
Sabine Véniel-Le Navennec
Directrice de la publication

Grand Angle

Nous poursuivons l’accompagnement des locataires

Maintien de l’accueil téléphonique
Dans le but de limiter la propagation du COVID19, les bailleurs ont été contraints de fermer l’accueil public. Pour autant, ils continuent d’assurer un accueil téléphonique pour leurs locataires.

Préserver le lien avec les aînés et les plus vulnérables
Plusieurs bailleurs ont mis en place un service dédié à l’appel des locataires les plus fragiles. Il s’agit de les contacter pour prendre de leurs nouvelles et savoir s’ils ont des besoins particuliers et/ou urgents.

Les interventions urgentes assurées par les services techniques
Attention, il s’agit des interventions urgentes : panne d’eau chaude et/ou chauffage / Panne sur VMC Gaz / Fuites et émanations de gaz / Risque de dégâts des eaux / Défaut d’ouverture de la porte palière / Panne générale électrique du logement. Les interventions moins urgentes reprendront progressivement à compter du 11 mai.

Les agents de propreté aux avant-postes
Les équipes d’entretien et de propreté n’ont jamais cessé leur activité pendant la crise. Travaillant souvent en horaires décalés (tôt le matin ou tard le soir), elles contribuent à maintenir les conditions d’hygiène élémentaires. Nous comptons sur vous pour aider ces intervenants en préservant au mieux la propreté au sein de vos résidences (halls d’entrée, locaux poubelles, espaces extérieurs…).

Entretenir le civisme et le vivre ensemble
Dans cette période exceptionnelle, vous êtes nombreux-ses à multiplier des activités à domicile (musique, bricolage, sport…) qui peuvent s’avérer bruyantes pour votre voisinage. Même si elles sont importantes pour vous, restez attentifs à la gêne occasionnée. Faites preuve de solidarité et de respect pour faciliter le vivre ensemble.

Faire face aux difficultés de paiement
Quelle que soit votre situation ne suspendez pas vos règlements de loyer au risque d’interrompre les aides au logement et vous exposer à des procédures ultérieures. Sachez que les organismes Hlm restent à l’écoute des locataires en difficulté pour trouver avec eux les solutions les plus adaptées à leur situation. N’hésitez donc pas à contacter votre bailleur. Par ailleurs, soyez rassurés, les aides habituellement perçues (CAF ou autres) continuent de vous être versées.

DECRYPTAGE

Déconfinement ne veut pas dire fin des gestes barrières
Même si certains d’entre nous pourrons « sortir » à partir du 11 mai, nous devrons tous rester vigilants et continuer à nous protéger en respectant les consignes des autorités nationales et locales… en commençant par les gestes barrières.

DU CÔTÉ DE CHEZ VOUS

L’école va reprendre…
mais progressivement
L’école va réouvrir ses portes le 11 mai. Le retour sera progressif. En effet, certains élèves continueront la classe à la maison pendant un certain temps. Dès lors, les ressources scolaires numériques, si utiles pendant le confinement, restent à disposition pour continuer l’apprentissage à domicile.
En voici une petite sélection :
► Le site du CNED
► Le site de LUMNI
► Un article de France Info TV, rédigé au début du confinement, où vous trouverez un tas de « bonnes adresses »

PARENTHÈSES

Humour de confinement !
Hommage à celles et ceux qui ont su nous faire rire pendant le confinement. Ils/elles ont été nombreux-ses à détendre l’atmosphère. C’est le cas du groupe théâtral « Toulousain ! » dont les sketchs sur Facebook nous ont régalés. Merci à tous ces faiseurs de sourires.

PANORAMA USH OCCITANIE M&P

Communication de crise de l’USH Occitanie m&p
Retrouvez les différentes prises de parole de l’USH Occitanie m&p durant la crise du Coronavirus sur son site.

Mise en place d’une plateforme COVID-19 par l’USH Occitanie m&p
Depuis le 20 mars 2020, l’USH Occitanie m&p a mis en place une plateforme destinée à ses organismes Hlm adhérents. Cette démarche a eu pour objectif de faire remonter au niveau national, les difficultés constatées sur les différents territoires pendant l’épidémie. Elle a permis d’y apporter des réponses collectives.

La réforme des APL est décalée
Dans le contexte de l’épidémie, le Gouvernement a pris la décision de décaler la mise en oeuvre de la réforme des « APL en temps réel » prévue le 1er avril. Pour rappel, cette réforme doit permettre de déterminer le niveau d’APL de façon plus juste, en fonction des ressources actuelles des allocataires et non de celles d’il y a deux ans.

Report de la 8ème édition de la semaine de l’innovation HLM
Initialement prévue en juin, l’édition 2020 de la Semaine de l’innovation Hlm est reprogrammée du 14 au 22 novembre prochain.

Mille mercis !!!
Nous souhaitions une nouvelle fois saluer le travail remarquable de celles et ceux qui se trouvent en première ligne pour assurer la continuité de la vie. Merci à toutes celles et à tous ceux qui se lèvent chaque matin pour les autres. Enfin, merci à vous, locataires, pour la patience dont vous faites preuve dans ce contexte de confinement.

La Newsletter de l’habitat social Vivre Aujourd’hui est éditée par l’association Vivre Aujourd’hui.
104 avenue Jean-Rieux, 31500 Toulouse | Tél. 05 61 36 07 60 | occitanie@union-habitat.org
Directrice de la publication : Sabine Véniel-Le Navennec.
Comité de rédaction : USH Occitanie m&p, Altéal, Groupe des Chalets, La Cité Jardins, Mésolia, OPH 09, OPH 31, Sud Massif Central Habitat, Tarn-et-Garonne
Habitat, Toulouse Métropole Habitat.

Magazine Vivre Aujourd’hui n°93  dec 2019

Rubrique Entre Nous

vivre-aujourdhui_dec-2019_n_93_bailleur_TARN_16x23cm_BAT

 

 

TGH valorise le Art Street Container !

TGH  valorise l’artistique pour embellir ses cités  ! Tarn-et-Garonne Habitat renouvelle son expérience dans ce domaine artistique urbain, le...
Hasso - Habitat Solidaire Sud-Ouest

L'Office Public de l'Habitat du Tarn et Garonne membre d'HASSO, Habitat Solidarité Sud-Ouest, renforce ainsi son organisme pour mieux servir les locataires et le territoire.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×